L'hiver au fil des années



Photos de la tempête du 21 décembre 2012














Hiver 2007-08
Voyez ces 
photos dont la plupart se passent de commentaires. 
2015 - Froid froid froid - Un hiver particulièrement froid et qui s'éternise jusqu'à la fin-mars ou presque. Plusieurs vagues de froid intense, l'hiver le plus froid depuis 20 ans. Beaucoup de neige aussi, mais moins que l'an dernier. La plupart des grosses tempêtes ont frôlé l'Outaouais, suivant la vallée du Saint-Laurent pour mourir dans l'Est. Les États-Unis y ont goûté à plusieurs reprises.

Beaucoup de neige en 2012-13 - Une première tempête le 21 décembre, une neige lourde qui a courbé les arbres et fait des dégâts un peu partout dans l'érablière, mais beaucoup moins que dans les secteurs nord de la Gatineau. Voyez ces autres photos prises en début de janvier 2013 Beaucoup de bordées de moindre importance de la mi-janvier à mars, mais une accumulation totale importante au sol (1,5 m).

Un hiver sans histoire que celui de 2011-12. Mais le printemps qui a suivi fut hors de l'ordinaire avec une semaine de température estivale dépassant les 20°C (7 à 12° au-dessus des records précédents) à la mi-mars.

L'hiver 2010-11 a été tout ce qu'il y a de plus ordinaire. Peu de neige, pas très froid même si on a enregistré un -33oC et plusieurs matins à -20oC et moins. Pas de gros dégel pendant tout cet hiver, sauf cette journée du 18 février où un beau 12,2oC a été enregistré à Gatineau. Un record, bien sûr!

Un hiver (2009-2010) particulièrement doux n'a reçu en novembre-décembre que quelque 30 cm de neige. En janvier, une forte pluie a glacé le peu de neige des mois précédents de sorte que l'entaillage fait en février, du 8 au 19, a été rendu très aisé et rapide. Février a été très doux surtout dans les deux dernières semaines, de telle sorte que la coulée a commencé le 25 pour ne s'interrompre qu'à la fin de mars. Ce mois de mars 2010 restera dans les mémoires comme ayant battu nombre de records de journées douces. Aucune précipitation sous forme de neige pendant tout ce mois. La saison des sucres aura donné une trentaine de journées de coulée, se terminant plus de deux semaines plus tôt qu'à l'habitude (fin mars). Et les premières journées d'avril ont été très chaudes puisque le thermomètre a indiqué 29oC le 3, après une semaine très douce.

L'hiver 2008-09 a failli ressembler au précédent. À la fin de janvier 2009, l'accumulation au sol dépassait le 1,30 m. On affirmait même qu'à ce moment, il était tombé plus de neige que l'année précédente. Notons qu'en décembre, il y eut deux épisodes de pluie verglaçante; pas beaucoup de dommage (quelques arbres brisés), mais plusieurs lignes rabattues dans une croûte difficile à briser. 
Février aura été plus calme. si ce n'est les 30 à 40 mm de pluie des 11 et 12 février. Le niveau de neige a alors baissé d'une trentaine de centimètres et une croûte épaisse a permis de circuler très facilement partout. L'entaillage rendu facile! 
Malgré les séquences de grands froids, mars amène de chauds rayons de soleil. Dès le 11, la production commence avec un beau sirop clair et goûteux. La semaine du 15 promet de belles coulées. (12 mars)


L'hiver 2007-2008 aura pété une coche dans l'imaginaire populaire.  Plus de 4 mètres de neige sont venus ensevelir les lignes et les installations de l'érablière, nous obligeant à tout dégager plus d'une fois.  Dans la seule semaine du 2 au 8 mars, près de 100 cm de neige sont venus s'ajouter aux plus de 3 mètres accumulés depuis décembre.
Mars amène habituellement le début de la saison des sucres.  Cette année, la première coulée a été le 26 mars, soit une dizaine de jours plus tard qu'à l'habitude.  Le phénomène de l'hiver qui n'en finit plus s'étend à toutes les régions sucrières comme en fait foi cet article de La Presse.  
Deux semaines plus tard, tout était fini.  La récolte fut donc médiocre en quantité, mais très bonne en qualité.

Comments